fbpx

Présenté le Mardi 02 Mars 2021

Assiste en direct au prochain Copy Live

Tu sais ce qui tue ta page de vente ?

Après plusieurs 10aines de relectures de pages, PB a pu identifier 5 erreurs courantes.

Courantes – mais faciles à corriger ! (tu la vois la petite phrase copywritée ou pas ?)

Il te partage ces erreurs (et ce que tu peux faire pour les corriger) dans ce 2ème Copy Live.

Conversion : avantages de la page de vente imparfaite

Une page de vente doit-elle être parfaite ? La réponse est non.

Vous vous demandez également si une page de vente copywritée fonctionne mieux qu’une page de vente qui vous ressemble ? Non plus.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une page de vente ne peut exister seule. Elle doit vivre dans un écosystème, être intégrée dans une stratégie marketing.

L’objectif ? Envoyer du trafic et augmenter l’acquisition de prospects. Pour être efficace, elle doit être soutenue par une vraie stratégie digitale. Sans elle, votre page de vente, aussi qualitative soit-elle, ne vous permettra pas de gagner de nouveaux clients ni d’augmenter le taux de conversion.

L’audience est également un point considérable à prendre en compte lorsqu’il s’agit de créer une page de vente et une stratégie digitale. En effet, si votre page de vente est adressée à la mauvaise audience, vous avez peu de chances de générer du trafic qualifié, bien que vos techniques de copywriting soient reconnues. La bonne offre au bon moment, en face de la bonne audience vous permettra d’augmenter les conversions.

Finalement, pour améliorer le taux de conversion, mieux vaut une page de vente imparfaite en face de la bonne audience, plutôt qu’une page de vente extraordinaire non ciblée !

Réussir une page de vente : 5 erreurs à éviter

Comment créer une bonne page de vente ? Une page de vente efficace, une page de vente copywritée, une page de vente qui convertit ou encore une page de vente irrésistible est :

  ciblée ;

  claire ;

  spécifique ;

  conversationnelle ;

  prouvée.

1. Une page de vente non ciblée

Une page de vente non ciblée est une page qui parle à plusieurs avatars et plusieurs personnes.

Prenons l’exemple des coachs et des consultants. Techniquement, il est possible de créer une page de vente qui s’adresse aux deux. Cependant, il est beaucoup plus efficace de proposer une page qui parle soit aux uns, soit aux autres. Avec la page de vente ciblée, l’objectif est de s’adresser à un lecteur unique, avec un contenu pertinent.

La tendance est de parler à une audience. Or, pour réussir une page de vente, vous ne devez parler qu’à une seule personne.

Dans vos communications, mails ou pages de vente, il ne s’agit pas de dire « vous avez tous connaissance de ceci  ou cela », mais plutôt « Tu sais que… ».

On ne dit pas « Bonjour tout le monde », mais « Bonjour toi/prénom ».

Vous devez vous adresser à un lecteur unique et vous avez bien son profil en tête : c’est votre avatar. Il a sa personnalité, ses problèmes uniques, ses croyances uniques. Ne perdez pas de vue que parler à tout le monde, c’est parler à personne.

Le risque, dans le fait de ne pas cibler ses communications, est d’attirer de simples visiteurs sur votre page web et il sera difficile de capter des clients. En vous adressant à une large audience, vous ne permettez pas au plus grand nombre de se reconnaître.

Pour réussir une page de vente et générer des ventes, vous devez rassurer le visiteur et améliorer vos techniques d’acquisition en restant concentré sur votre client potentiel.

2. Le manque de clarté

Le manque de clarté est le deuxième tueur de conversion.

Voici un exemple : 

« Je vais te montrer comment te reconnecter à ton masculin sacré pour passer ta vie au niveau supérieur à tous les niveaux holistiques ». 

Ici, le message n’est pas clair, la promesse non plus. Chacun a sa définition des termes « masculin sacré », « passer au niveau supérieur », « holistique ». Le message étant brouillé, la conséquence est le non-passage à l’action des prospects.

Voici la façon dont cette même idée aurait pu être tournée pour favoriser la compréhension :

« Je vais te montrer comment avoir plus d’énergie à chaque moment de la journée, même pendant la digestion, grâce à une méthode unique de méditation. »

Pour ne pas tomber dans le piège, souvenez-vous de cette règle : « clear over clever », qui signifie de « prioriser la clarté plutôt que l’esprit ».

Chacune des phrases écrite dans votre page de vente doit être compréhensible. Plus votre promesse est claire, plus vous maximisez vos chances de convertir.

Posez-vous la question à chaque phrase. Relisez votre texte à tête reposée et demandez-vous si toutes vos phrases sont claires pour vous et votre avatar. N’avez-vous pas abusé de votre syndrome de l’expert ? Votre cible va-t-elle parfaitement comprendre le texte ?

Il existe une technique infaillible pour vous aider dans cette démarche : la relecture par une personne tierce, non impliquée dans votre activité, votre business, votre univers.

Une offre claire, devant une audience qui comprend cette offre et qui en a besoin, est une offre qui se vend.

Pour rappel, vous retrouverez à la fin de cet article le lien vers la checklist de relecture pour réussir une page de vente.

3. Réussir une page de vente : traquer le manque de spécificité

 Vos arguments doivent être très spécifiques. Plus ils le seront, plus vous serez convaincants.

Les phrases vagues, génériques et sans exemples sont à bannir.

Voici ce qui fonctionne :

  les chiffres ;

  les histoires et situations ultras spécifiques ;

  les mots visuels ;

  et les détails inattendus.

Ci-dessous, un exemple qui s’appuie sur les idées de la copywriteuse américaine Laura Belgray :

Exemple 1 :

« Hier, j’ai vu Victoria et on a mangé ensemble. »

« Hier, j’ai vu Victoria et j’ai mangé un sandwich au thon. »

Dans la deuxième phrase, l’exemple est beaucoup plus visuel.

Exemple 2 :

« On a augmenté ses ventes. »

VS

« Le taux de conversion de son webinaire est passé de 5 à 12 % grâce à notre méthodologie en trois étapes » : des chiffres, du concret.

Exemple 3 :

« Tu te sens déprimé. Les larmes montent juste parce que quelqu’un a doublé à la poste. »

On est face à une situation ultra spécifique.

« Les larmes montent juste parce que quelqu’un a doublé à la poste. »

On situe le problème, on est dans l’instant de frustration d’une personne qui est saisi par ses émotions. C’est une situation qui parle à tout le monde. C’est visuel et parle davantage au lecteur unique.

Cette technique est d’ailleurs largement utilisée dans le domaine du spectacle, lors d’un stand-up ou one-man show. L’humoriste raconte des histoires et est très spécifique. Et certes, ce n’est pas votre histoire personnelle, mais vous la comprenez. Vous pouvez vous y associer et celle-ci va vous marquer.

4. Parler de soi et non du lecteur

Il existe une règle dans l’humanité : nous sommes intéressés uniquement par notre propre personne. Lorsqu’on regarde une photo de groupe, la première personne sur laquelle notre regard se pose, c’est nous-même. Et c’est totalement humain.

Très logiquement, pour réussir une page de vente, l’utilisation du « tu » est de rigueur. Oublié le « je » ! Ce n’est pas à propos de vous et de votre produit. C’est à propos de votre lecteur unique qui est en train de vous lire, de ses problèmes et de la solution recherchée, et comment cette solution (donc vous et votre produit) va s’intégrer dans la vie de cette personne.

Une bonne page de vente doit être une conversation. Vous devez discuter avec votre prospect, comme s’il était assis juste à côté de vous. Vous lui demandez ce qu’il est en train de vivre et lui donnez des solutions. Vous avancez ensemble dans la conversation, vous l’accompagnez vers la solution. Cette technique, appelée la personnalisation, permet de créer un lien avec l’internaute.

Par ailleurs, il fait absolument éviter d’asséner des vérités à un prospect, le pointer du doigt. Ce dernier va se sentir impuissant face à vos accusations et se détourner de votre page et faire augmenter votre taux de rebond.

Ainsi, pour créer une page de vente efficace et faciliter la conversion, demandez-vous s’il est possible de remplacer les « je » par « tu ». Gardez-vous le sens de votre idée ? Dans le cas contraire, comment tourner la phrase autrement afin d’attirer des clients potentiels ?

5. Le manque de preuve

Chaque argument doit être prouvé. C’est capital. Vous annoncez quelque chose ? Apportez une preuve. Vous annoncez un argument ? Ayez une preuve pour le soutenir. C’est par celle-ci que passe la persuasion, donc la vente.

Ne dites pas :

« Il faut jeûner 16 heures pour perdre du poids. »

Si le lecteur unique peut se demander « pourquoi », et qu’il ne reçoit pas de réponse à sa question, il ne passera pas à l’action.

Dites plutôt :

« Lorsque le corps est privé de nourriture pendant une longue période. Ce dernier produit de la noradrénaline. C’est une hormone du stress qui pousse le corps à agir pour trouver de l’énergie et à cause de cette hormone. Votre corps va libérer la graisse stockée et s’en servir comme énergie. Donc, vous allez perdre du poids grâce au jeûne. « 

La noradrénaline apporte la spécificité. On s’adresse au lecteur directement et on apporte une preuve.

6. Erreur bonus : ne pas envoyer de trafic sur ta page

Même si votre page web est excellente, aucune offre ne se vendra si aucun trafic n’est envoyé dessus. Communiquer sur son offre, c’est mettre toutes les chances de son côté pour générer plus de ventes.

Romain Collignon définit un business en six piliers, dont les trois premiers amènent à la vente : la génération de lead, la relation et enfin la conversion.

Si vous n’avez pas de relation et ne montrez pas votre offre à vos prospects, vous ne pouvez pas convertir. Pour réussir une page de vente et vous permettre de transformer vos prospects en clients, vous devez mettre en place une stratégie.  

OBTENIR LA CHECKLIST

Écrire une page de vente efficace

Qu’est-ce qu’un bon taux de conversion pour une page de vente 

Pour du trafic froid, on considère un bon taux de conversion entre 1 et 2 %. Avec un webinaire, comme ce fut le cas chez Copyrockstars, ce taux peut atteindre 20 %. Encore une fois, définir votre stratégie vous permettra d’améliorer la conversion et optimiser vos actions !

Réussir une page de vente : comment choisir entre « vous » et « tu »

Tout va dépendre de l’avatar. Chez Copyrockstars, on vouvoie notre prospect jusqu’à son inscription à notre liste email. Ensuite, on passe au tutoiement.

Cependant, vous devez vous demander comment votre avatar peut réagir aux deux formules. Certains marchés refusent le tutoiement, certains profils également.

Est-ce qu’il existe plusieurs types de preuves 

Oui. Il existe des preuves sur le corps humain, des preuves scientifiques et beaucoup de preuves scientifiques. La preuve via les résultats clients est aussi appréciée.

Où placer le CTA ?

Au moment où on présente le programme. On insère la promesse, on développe longuement puis on place un premier CTA. Ensuite, on les enchaîne sur la page de vente.

Le bouton d’appel peut aussi être placé tout à la fin.

Pourquoi ne pas mettre un CTA au début ? Car votre prospect s’attend à avoir des explications avant de passer à l’action. Si le CTA est placé au début, il devra faire défiler toute la page vers le haut, après sa lecture.

Une autre approche consiste à insérer des ancres au niveau du nom du programme. Ainsi, un prospect qui lit votre mail et clique sur l’ancre arrivera directement sur le CTA !

Plus de conseils comme ceux-ci ?

Vous venez de découvrir comment écrire une page de vente efficace. Vous disposez maintenant de tous les leviers pour réussir votre page de vente ! Pour connaître toutes les astuces copywriting de PB, inscrivez-vous au prochain Copy Live !